Newsletter

 
 

Actualité

17 bonnes résolutions échanges de maison 2017

Le 19 février 2017 à 09:38

 

Résolution N°1 :  tu t’inscriras sur un site d’échange de maison.

C’est comme le saut à l’élastique, c’est la première fois qui coûte. Une énorme appréhension à l’idée de prêter votre maison, votre appartement, votre home sweet home ? Quelqu’un va dormir dans votre lit, manger dans votre bol, boire dans votre verre. Rassurez-vous, comme dans Boucle d’or et les trois ours, ce sera certainement un échange merveilleux qui ira bien au-delà du simple troc de maison.  Les personnes avec qui vous échangez sont aussi respectueuses de votre lieu que vous du leur et, souvent, vous allez vous découvrir des atomes crochus, vous allez faire un voyage dans le voyage en vivant comme une famille du cru.

Pour certains sites, l’adhésion est payante annuellement : Trocmaison, Love Home Swap, Homelink, en payant un abonnement annuel, le site vérifie l’identité par le truchement de la carte bancaire. La plupart des sites offrent 15 jours gratuit.

D’autres sont gratuits comme Guest to Guest, mais font payer la vérification d’identité la première fois et prennent un pourcentage en fonction de la caution.

Pour en savoir + : http://fr.camago.com/comparatif-site-echange-maison

Résolution numéro 2 : les photos de ton annonce tu soigneras !

Dans la vie, on a souvent qu’une seule chance pour faire bonne impression, et pour votre annonce, c’est la même chose, pensez à l’image négative qui se dégage d’un lit mal fait, d’une pièce où les objets semblent traîner. Oui, bien sûr, il nous arrive à tous d’être un peu désordonnés – moi la première, mais ce n’est pas forcément le moment de prendre la photo !  Sans être particulièrement maniaque, quand je vois un intérieur négligé, je me dis illico : je n’aimerais pas arriver dans un endroit pareil ! Est-ce vraiment ce qu’ils peuvent faire de mieux ? En général, je passe mon chemin.

Quant aux personnes qui se contentent de poster des photos de l’extérieur de leur maison, elles m’interpellent tout autant ! Dans le meilleur des cas, cela traduit des personnalités angoissées, qui ont du mal à faire confiance – et si on les cambriolait ? et donc j’envisage au mieux une relation compliquée et au pire je deviens à mon tour méfiante jusqu’à me demander s’il ne s’agit pas d’un escroc qui a pris la photo d’une belle villa qui ne lui appartient pas.

Résolution N°3 : les photos de ton annonce, tu sélectionneras et agenceras.

Les photos du listing, c’est un peu comme les diapos de vacances, inutile d’en montrer cinquante, ça ennuie tout le monde. Soyez sélectifs !  De dix à quinze est un chiffre raisonnable.

Quand un listing commence par des tas de photo de paysage – sauf si c’est la vue sur une plage paradisiaque que l’on aperçoit de la maison, je me dis que l’intérieur ne doit pas être génial ; c’est d’expérience souvent le cas.

Inutile de cacher la misère, ou de faire rêver, il faut donner une vision réaliste de son home sweet home.

Il convient de donner d’abord une vision globale de la maison, pas besoin de prendre un meuble sous trois angles. Une belle photo de chaque pièce qui permette de juger de l’essentiel est un bon compromis.

Sans être un artiste né, il doit aussi être possible de ne pas mettre les WC en première photo. Ah, me direz-vous, vous étiez pressé, vous n’êtes pas très à l’aise avec tout ce qui est informatique. Certes…

Avez-vous pensé à celui qui a cliqué sur votre annonce ? Il y a de forte chance qu’il ne diagnostique pas forcément votre phobie des nouvelles technologies, et pense que vous avez très mauvais goût – même si les robinets sont en or.

Vous avez forcément un petit neveu, un voisin un peu geek, et, sinon n’hésitez pas à contacter le site sur lequel vous inscrivez qui vous donnera des conseils pour agencer ce récit photographique, qui doit se construire comme une histoire.

Personnellement, j’apprécie une petite mise en scène avec une table dressée, des fleurs dans un vase, qui donne l’impression d’être déjà invité.

Des photos de l’environnement proche seront également appréciées.

Résolution 4 : ta famille, tu présenteras.

Ça m’a toujours frappé de recevoir – de moins en moins cela dit – des offres sans photo, ni description de l’échangeur, du style :  « Patricia, Las Vegas ».  Il n’y avait jamais aucune malice de la part de celle qui formulait une demande, qui, dans la frénésie de sa toute nouvelle inscription, ne se mettait pas toujours à la place de son échangeur potentiel. J’ai compris au fil du temps que ces néophytes se sentant rassurés par mon listing, avec photo et description, n’imaginaient pas – se connaissant eux-mêmes, of course – que leur demande puisse, elle,  être inquiétante.

Décrivez votre famille ! Sans tomber dans le roman balzacien,  ni un récit sur trois générations, il est aussi toujours positif de donner des élément factuels sur votre petite tribu.

Cela permet de tisser des liens avec ces petits détails insignifiants, de s’identifier à ses hôtes. Tiens, ils ont des jumeaux comme moi !   Tiens, la fille est dans l’édition !  Ils sont végétariens ! Une passion pour le ski, le surf ou le macramé, que sais-je, et ce sont des atomes crochus qui se créent.

En sachant à qui on a à faire – d’où il vient, ce qu’il fait comme métier, on comprend aussi souvent les questions posées, les inquiétudes éventuelles, le ton. Je me souviens d’un auteur de théâtre et de ses envolées lyriques, ou d’un avocat hyper analytique. Sachant qui ils étaient, j’étais très à l’aise alors que j’aurais pu être inquiète pour le premier ou vexée par le très sec du second.

Résolution 5 : ton animal de compagnie, tu n’oublieras pas de mentionner.

Si vous avez un animal de compagnie qui vit au domicile, il est indispensable d’en faire état à votre échangeur, pour permettre à une personne allergique d’éviter de sérieuses déconvenues. Il y a des personnes qui peuvent avoir de réelles crises, même si l’animal n’est pas dans l’appartement pendant leur séjour.

Le plus souvent, les “pets” rapprochent les individus. Pour avoir eu très longtemps un chat, je me suis rendue compte que les échanges avec les autres propriétaires d’animaux se sont toujours très bien passés ; avec les autres aussi, mais le fait d’avoir un animal de compagnie m’a semblé toujours induire un petit quelque chose en plus.  Si votre échangeur accepte de fournir sa laitue à votre protégée, Aglaé-la-tortue, vous vous ferez un plaisir de promener Robert, leur berger alsacien et les vacances seront plus sereines pour tous.

Ne vous embarquez pas pour autant dans des expériences hasardeuses. Il paraît prudent de mesurer les contraintes que sont le fait de s’occuper d’un petit compagnon quand on n’en a pas l’habitude. Si vous n’êtes pas particulièrement joueur, le jack russel, ce chien terriblement intelligent, mais insatiable, pourrait vous épuiser.

Chat alors ! – vos animaux adorent l’échange de maison.

Résolution N°6 : tes messages d’échange, tu personnaliseras.

Quand vous recevez des publicités impersonnelles dans votre boîte mail, vous les jetez n’est-ce pas ?

Il n’y a certes rien de plus agaçant que de recevoir un mail collectif, et impersonnel. « Hi, we are a family of four, need 3 weeks in August », j’ai envie d’envoyer un kapcha : « notez les chiffres dans la petite fenêtre pour prouver que vous n’êtes pas un robot », de manière plus sérieuse, cela m’apparaît comme un manque de considération total. Nous avons tous envie de recevoir un message qui nous donne l’impression d’être unique, non ?

Qui a envie d’échanger avec un être humain qui manque à ce point d’attention à l’autre ?

Outre le fait de s’adresser à des échangeurs potentiels par leur le prénom, il me paraît tout aussi important d’ajouter un petit mot gentil qui montre que vous avez lu le listing des personnes que vous sollicitez. Si la personne a écrit qu’elle ne faisait pas d’échange pendant l’été, évitez de la contacter pour cette période.

Il faut par ailleurs donner un peu de soi pour recevoir. Un petit message comme : « j’aimerais tellement montrer Paris à ma petite fille », donne tout de suite envie d’y répondre favorablement.

Attention à ne pas non plus verser dans l’excès inverse du message fleuve ou de raconter sa vie non plus.

Résolution N°7 : de nombreux messages tu enverras.

Pour décrocher un échange, évidemment, il ne faut pas se contenter d’envoyer un message. Je vous conseille de faire une recherche inversée en regardant les personnes qui veulent venir dans votre région. Mais pensez également que ces personnes n’ont peut-être pas mis à jour leur listing. Visez les membres les plus actifs ouverts à toute destination qui se recrutent soit  chez les échangeurs très expérimentés, ou chez les nouveaux arrivants désireux comme vous de faire leur première expérience.

Résolution N°8 : de l’échange mutuel et simultané, tu ne te contenteras pas.

Même si c’est le mode le plus naturel de l’échange, un échange non simultané offre souvent plus de possibilités. L’un de vous deux s’absente peut-être à un autre moment de l’année, peut-être s’agit-il d’une résidence secondaire ?

Le champs des possibles s’est encore davantage ouvert depuis que la plupart des sites proposent des systèmes de “points” ou de “ballons” pour augmenter vos chances de trouver un partenaire  : le fait de recevoir quelqu’un chez vous, vous donne la possibilité d’aller chez une tierce personne dans que l’échange soit mutuel.

Pour en savoir + :

L’échange de maison ouvre le champ des possibles, avec des points et des ballons !

Résolution N°9 : les bonnes questions tu poseras/ à celles des autres tu répondras avec gentillesse.

Inutile d’entrer dans les détails quand vous entrez dans les prémisses de la discussion, cependant même si un listing est très précis, je vous conseille de toujours revoir les points essentiels : le nombre de lits, le nombre de couchage. Une personne peut avoir changé l’agencement de sa maison et complètement oublié de le signaler. N’hésitez pas à demander des photos supplémentaires. De même pour les conditions d’accès, l’environnement, il vaut mieux préciser les choses que d’être déçu après.

Attendez-vous en retour, aussi à répondre à toutes les interrogations de vos visiteurs avec beaucoup de tact. J’ai pour principe à la manière des Anglais d’éviter de répondre par un « non » sec : « Désolée, je n’ai pas l’air conditionné, et à Paris, c’est rare, mais je peux vous fournir un petit ventilateur, même si sans doute vous n’en aurez pas l’usage ».

Résolution N°10 : ton livret d’accueil tu prépareras en français et en anglais.

C’est typiquement le petit document indispensable à prévoir. Les questions sont toujours un peu identiques, la plus essentielle étant naturellement le code wifi ! Sans lui, point de salut.

Pensez à donner des numéros d’urgence et vos meilleures adresses, le parking du coin, c’est ce qui fait le sel de l’échange : ne pas être un touriste lambda, mais se sentir invité.

Ajoutez quelques liens pour des sites touristiques ; quand on est étranger, il est toujours plus difficile de les trouver.

Concernant les modes d’emploi des machines, pensez que nous sommes souvent paresseux et au lieu de vous évertuer de faire de longues descriptions dont vous ne maîtrisez pas forcément l’impeccable traduction idiomatique, préférez des petits dessins ou schémas, qui passent la barrière de la langue pour la TV, les machines et pour le reste, le bon vieux post-it reste l’instrument numéro un.

Voir le modèle de livret d’accueil gratuit et accessible sur notre site :

Modèle de Home Book

Résolution N°11 : dès janvier, tu planifieras ton premier échange de maisonde soleil ou de neige, tu empliras tes rêves.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais avec le temps, moi qui adorais toujours vivre à la dernière minute, je prends plaisir à me réjouir longtemps à l’avance d’un projet qui se réalise parfois quelques mois plus tard. Je me suis rendue compte que cette petite respiration programmée me permettait de mieux surmonter un hiver, des contraintes du quotidien lorsque je sais qu’il y a, pas très loin, un petit moment de grâce qui m’attend.

Avec le temps, on s’aperçoit aussi que dans nos vies complexes, l’accélération du temps, fait que l’on renonce souvent aux choses que l’on n’a pas prévues.  L’organisation, que l’on associait avec une absence de liberté, offre en fait une grande liberté pour inventer la vie qui va avec.

Résolution N°12 : les meilleures offres d’échanges tu trouveras.

Oui, bien sûr il y a des échanges de maison au dernier moment. Mais, vous vous souvenez aussi des nombreuses occasions que vous avez ratées. Il faut vous rendre à l’évidence les offres les plus intéressantes partent les premières.  Les échangeurs expérimentés sont en général assez prévoyants.

Il vous faut toujours prendre en compte que le fait que pour faire mûrir une décision de deux côtés, il faut parfois aussi un peu de temps. Donc s’y prendre à l’avance n’est jamais du luxe.

Résolution N°13 : le stress, tu éviteras.

Organiser ses vacances au dernier moment, vous savez faire, vous adorez l’imprévu ; c’est tellement génial de partir au débotté à Cape Cod ! Vous aimez cet art d’équilibriste qui consiste à toujours retomber sur vos pieds. En réalité, quelle dépense en énergie !  Pour vous et pour votre entourage. Partir au dernier moment, c’est un peu comme faire ses courses en hypermarché le samedi – au moins tous les rayons sont garnis, me direz-vous, mais quel stress, d’être charriot contre charriot dans la marée humaine, alors qu’il est si simple de se faire livrer.

Il faut prendre en compte qu’une décision spontanée, implique de mettre la pression sur votre famille, votre ex-mari, dont le seuil de résistance à la nouveauté est proche de zéro sur l’échelle de Richter, et puis la pauvre, Aglaé, la tortue, toute déboussolée.

Résolution N°14 : Tes billets d’avion, tu réserveras aux meilleurs prix.

Sans être particulièrement fourmi, ça fait toujours un peu mal au cœur de payer ses billets d’avion le double du prix parce qu’on a tellement hésité – pour se garder l’entière liberté jusqu’au dernier moment, et que tout à coup on se retrouve en haute saison !

Pensez aux restaurants que vous pourrez vous offrir à la place ou au fait que vous pourrez peut-être même repartir en vacances une fois supplémentaire.

Avec l’échange de maison, finies les rentrées dans les embouteillages avec les locations qui vont du samedi au samedi ; la souplesse est de mise : partez et revenez en semaine, les prix changent parfois du tout au tout et tout le monde y gagne.

Résolution N°15, ta maison, tu rendras encore plus accueillante.

La notion de propreté est avec l’humour, la moins partagée, donc il faut avoir à l’esprit que nous n’avons pas forcément la même notion de l’hygienne que nos hôtes. Un Americain sera parfaitement dégoûté par un frigo qui n’est pas impeccable ou des robinets mal astiqués.  La poussière, qui pour moi peut avoir un certain charme sur un lustre, peut horripiler certaines personnes. Si on peut faire intervenir une femme de ménage de chaque côté, c’est évidement le plus simple pour chacun retrouve les lieux comme il l’espère. Sinon, il faut donc faire de son mieux, et laisser les lieux comme vous les avez trouvés.

Songez également que de laisser une bouteille de vin à l’arrivée, ou un bouquet de fleurs, qui permettent toujours d’apporter un peu de douceur dans un monde de brut.

Résolution N°16, aux demandes d’échange, tu répondras.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais lorsque je reçois une demande d’échange, j’ai tendance à répondre très vite quand ma réponse est négative et à laisser traîner une proposition qui pourrait m’intéresser, comme un rêve que je voudrais laisser suspendu. Et puis je finis par oublier de répondre alors que quelqu’un attend ma réponse et qui se sera peut-être vexé que je je ne lui aie pas répondu. Il est probable que si je le recontacte, il me rendra la pareille. C’est décidé à mes demandes d’échange, je répondrai une fois tous les quinze jours !

Résolution N°17 : toi le voyageur expérimenté, tu t’essaieras à l’hospitalité.

Accueillir un inconnu chez soi pendant un soir ou quelques jours en sa présence, ou être accueilli chez un hôte en sa présence, c’est la grande nouveauté de l’échange de maison et très tendance.

L’échange de maison, hospitalité, don contre don, vers l’infini et au-delà !

 

 

 

Echanger sa maison
Le nouvel esprit du voyage

Le premier guide complet sur l'échange de maison.
En vente dès maintenant !

Echanger sa maison, le nouvel esprit du voyage Je commande

Trouvez le site d’échange de maison qui est fait pour vous

Il existe 60 sites d'échange de maison à travers le monde. Camago vous aide à trouver celui qui correspond à votre façon de voyager.

Comparez les sites !

Faites des économies !

Camago vous permet d'économiser jusqu'à 60 Euros sur vos inscriptions aux différents sites d'échange de maison partenaires.

En savoir plus...
Soutenons La Quadrature du Net !

Laisser un commentaire