Newsletter

 
 

Témoignages et expériences

Faire le tour du monde en échangeant sa maison, c’est possible !

Le 8 juin 2016 à 03:41

Pour les Prince, un couple britannique et leur quatre enfants, l’aventure a commencé en 2014 avec la lecture d’un livre, “La semaine de quatre heures” de Timothy Ferriss. Une incitation à profiter de la vie tout de suite sans attendre l’heure de la retraite. Une prise de conscience brutale pour Dan dans les hautes sphères de la finance depuis 15 ans à Singapour : ” J’étais un père du week-end ; je ne voyais pas mes enfants ( de 8, 6 et 3 ans – des jumeaux) grandir et ma femme passait son temps à les conduire à leurs activités ; elle était avec eux, sans l’être vraiment “. Au départ, l’idée est juste de faire un break de… deux mois.

princesoffthegrid

Clair et Daniel envisagent de louer la résidence secondaire qu’ils ont achetée sur la célèbre ile de Koh samui en Thaïlande, mais inscrivent leur maison sur un site d’échange de maison, pour voir. Ils sont alors assaillis de propositions. Leur projet change du tout au tout : ils décident de faire un tour du monde, un an, tout au plus. Il vendent leur maison de Singapour et s’embarquent dans ce road trip qui démarre en Thaïlande, 3 mois et dure depuis maintenant 2 ans. Après l’Europe, ce sera l’Australie, la Nouvelle Zélande, Amérique du Nord, Canada ; “C’est toujours facile de trouver un échange de quinze jours, mais pour rester deux mois quelque part, il faut un certain sens de l’organisation”, reconnaît Daniel, qui en est à plus de 50 échanges en deux ans. Côté scolaire, les parents décident de se focaliser sur les matières essentielles – mathématiques et grammaire. Les quatre enfants doivent être capables de commander leur repas dans la langue du pays qu’ils traversent et pour le reste, pas de prise de tête : “Quand nous sommes à Rome, il n’y a qu’à observer, c’est histoire géographie tous les jours”. Tout n’est pas rose. Il y a bien eu quelques frayeurs, l’appendicite de Dan en Nouvelle Zélande, leur fils qui s’est ouvert le crâne en Thaïlande à Chiang Mai, mais rien de grave. “Ce qui est le plus usant, souligne Daniel, c’est de faire les valises tous les quinze jours”.

Entre leurs nombreux échanges, il leur a fallu jongler entre plusieurs formules. Un peu d’Airbnb entre les échanges, et prochainement une expérience de home-sitting ; Les Prince garderont une maison à Lubersac en l’absence des propriétaires. Ensuite, ils ont décidé de se poser un peu dans un petit village de Dordogne à Juillac, en louant un gite rural à un de leur précédent échangeur ; neuf mois pour apprendre tous à parler couramment français, avant de rentrer chez eux, maybe

Peut-être croiseront-ils un jour le chemin de la petite famille de Français du Maine et Loire qui s’apprête à entamer son tour du monde : “J’irais jusqu’au bout du monde… Je me ferais teindre en blonde. Si tu me le demandais… “, chante Edith Piaf, mais les temps ont changé. Si Audrey, 32 ans, une brune pétillante, arbore désormais quelques mèches blondes, c’est elle qui a surpris son mari qui la croyait casanière en lui proposant ce pari un peu fou : faire le tour de la planète au fil d’échanges de maison avec leurs trois enfants, Hugo, 9 ans, Raphaël, 8 ans et Camille, 6 ans. Une aventure en mode roots si l’on en juge au contenu des sacs à dos : 2 shorts ou une jupe pour les filles, serviette de bain, corde à linge une robe, 1 pantalon, 1 vêtement de nuit, 3 sous-vêtements, 1 maillot de bain, 1 trousse de toilette, assiettes pliantes, couverts, lampe frontale, lunettes de soleil, jeu de carte, crayons de couleurs, appareil photo go pro, ordinateur… Les enfants poursuivront leurs études grâce à la magie d’Internet, mais pas rivés sur la PS3. Ils vont en prendre plein les yeux ; foi de parents et de profs!

family-globe-exchange

Enseignants tous les deux – cela aide sans doute – les professeurs d’éducation physique ont pu poser un congé sabbatique et planifier cet incroyable voyage à travers la Chine, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande, la Birmanie, Indonésie, l’Australie, Nouvelle Zélande, l’Argentine, le Chili, la Bolivie, Pérou, San Francisco, New York et pour finir, Montréal. Un cheminement organisé au fil des saisons des pluies, avec la complicité d’une amie qui gère la maison en leur absence. Un voyage qu’ils n’auraient jamais pu s’offrir avec leurs modestes salaires de profs sans échanger leur maison. Ce qui est sans doute le plus extraordinaire dans cette histoire, c’est d’avoir trouvé autant d’échangeurs quand on a une maison – certes très jolie – près de Cholet, à Yzernay, pas vraiment numéro 1 au top des destinations. À cela il convient d’ajouter la gentillesse des membres du site d’échanges : ” Il y a des personnes qui nous prêtent leur maison pendant quinze jours et qui ne savent pas s’ils viendront avant un ou quatre ans”, note Audrey, émerveillée de cette confiance. De belles aventures humaines en perspective pour ces voyageurs qui prendront leur envol en juillet 2016 pour une année de découvertes, à suivre sur leur blog !

Catherine Monroy
www.catherinemonroy.com

Pour suivre leurs aventures :

http://princesoffthegrid.weebly.com/

http://www.familyglobeexchange.com/

https://www.youtube.com/watch?v=qMqRTeGEgJ8

 

Echanger sa maison
Le nouvel esprit du voyage

Le premier guide complet sur l'échange de maison.
En vente dès maintenant !

Echanger sa maison, le nouvel esprit du voyage Je commande

Trouvez le site d’échange de maison qui est fait pour vous

Il existe 60 sites d'échange de maison à travers le monde. Camago vous aide à trouver celui qui correspond à votre façon de voyager.

Comparez les sites !

Faites des économies !

Camago vous permet d'économiser jusqu'à 60 Euros sur vos inscriptions aux différents sites d'échange de maison partenaires.

En savoir plus...
Soutenons La Quadrature du Net !

Laisser un commentaire