Newsletter

 
 

Actualité

Kristina Caillaud : « Je crains des scandales »

Le 27 mars 2011 à 11:11

Exclusivité. Une interview de Kristina Caillaud, directrice d’Intervac, qui fera sans doute réagir dans le milieu de l’échange de maisons. Kristina commente l’évolution récente du marché de l’échange de maison, et les craintes que celle-ci lui inspire. Personne n’est épargné : les nouveaux venus sur le marché, les sites gratuits et…les comparateurs de sites ! Interview sans concession.

Mappemonde

Le monde à portée de main et de tous les sites… – Photo © Fdecomite

Camago : Que vous inspire le succès grandissant de la formule de l’échange de maison ?

Kristina Caillaud : Le système des vacances échange, créé par Intervac en 1953 en Europe, est effectivement sur la voie de la démocratisation. Avec les nouveaux moyens de diffusion et de communication, il est normal de voir apparaître de nouvelles organisations qui ont trouvé, grâce à Internet, leur voie de développement. Internet est un outil aussi formidable que redoutable et certains ne s’y trompent pas en considérant leur nouvelle activité devenue mercantile comme une « niche commerciale » absolument fantastique. Le problème est que peu de ces nouveaux venus sont physiquement connus ou même localisables et que leurs services, dépourvus de représentations sur le terrain, ouvrent la porte aux malhonnêtes, voire aux escrocs. Je crains que des scandales arrivent et mettent un frein à ce développement si l’on n’y prend pas garde. Les nouveaux candidats à l’échange de logement ne savent pas, d’emblée, voir les différences si on ne les leur montre pas.

Faut-il prendre le tarif comme principal critère de comparaison entre les sites ?

K.C : Les comparaisons dans le domaine touristique en général ne sont pas nouvelles et ont fait, depuis longtemps, l’objet de longues concertations entre comparateurs et Tours Opérateurs. Ces derniers pensent, à juste titre selon moi, qu’on ne peut comparer que ce qui est comparable. De surcroit, l’échange de logement étant une prestation autrement délicate que la fourniture de produits touristiques, mérite une approche différente. A notre avis, la comparaison des prix compte, certes, mais n’est pas essentielle pour ce genre de produit et l’élément financier, seul, ne doit pas être déterminant. Il faut aussi comparer le sérieux et le contenu de l’offre, le professionnalisme des organisations spécialisées.

Quels autres critères vous semblent importants ?

K.C : Comme vous le savez, confier sa maison à des inconnus est une affaire de confiance enthousiasmante et qui apporte énormément d’avantages, mais qui peut ouvrir la porte à de nombreux déboires et on ne doit pas s’engager à la légère. Des éléments tels la présence physique de représentations nationales, l’ancienneté affichée des adhérents sont des gages de garanties qui rassurent et protègent l’usager et dissuadent le malhonnête. Il nous apparait donc utile que ce genre d’information soit portée à la connaissance du public qui sera alors vraiment guidé efficacement et qui jugera lui-même s’il doit tenir compte de la qualité ou du prix, ou des deux.

Camago : quel est votre opinion sur les sites gratuits ?

K.C : Le prix en lui-même est un élément dissuasif pour qui ne veut pas s’engager sérieusement. Sur les sites bon marché, voire gratuits, on trouve un pourcentage important d’aventuriers et de candidats profiteurs. Nous avons déjà beaucoup de nouveaux adhérents qui viennent à nous à la suite d’une mauvaise expérience ailleurs.

Dans ce contexte, quelle est la différence d’Intervac selon vous ?

K.C : Comme d’autres le font peut-être, Intervac privilégie avant tout la qualité et l’efficacité du service aux adhérents. Nous sommes établis depuis plus d’un demi-siècle, et notre expérience nous a appris depuis longtemps combien il est important que nous restions proches d’eux, à leur écoute. Mais nous mettons également à leur disposition des outils aussi performants que possible pour les aider à sélectionner facilement leurs partenaires. Notre base de données est mise à jour toutes les heures et permet une recherche portant uniquement sur des offres disponibles. Nous travaillons en permanence au développent de nos logiciels, à la maintenance et à l’hébergement sécurisés des données que nous sont confiées. Tout cela a un coût incompatible avec la course aux plus bas prix et peut se ressentir dans les tarifs, ce qui ne se voit pas d’emblée dans des comparaisons tarifaires, mais qui reste négligeable en échange de la sécurité et du sérieux des échanges Intervac.

 

Echanger sa maison
Le nouvel esprit du voyage

Le premier guide complet sur l'échange de maison.
En vente dès maintenant !

Echanger sa maison, le nouvel esprit du voyage Je commande

Trouvez le site d’échange de maison qui est fait pour vous

Il existe 60 sites d'échange de maison à travers le monde. Camago vous aide à trouver celui qui correspond à votre façon de voyager.

Comparez les sites !

Faites des économies !

Camago vous permet d'économiser jusqu'à 60 Euros sur vos inscriptions aux différents sites d'échange de maison partenaires.

En savoir plus...
Soutenons La Quadrature du Net !
 

Les commentaires récents : 3 réactions

 

Alissa,  le jeudi 7 avril 2011 à 16:19  #  

Oui bien sûr il peut y avoir des escrocs sur internet, mais certainement moins dans le cadre de l’échange de maison qu’ailleurs où il y a plus à gagner ! De toute façon il faut toujours prendre ses précautions sur internet et vérifier la présence physique des nouveaux sites, ou passer par les comparateurs qui eux vérifient pour nous.

 
 

Isa,  le vendredi 1 avril 2011 à 16:17  #  

Comparer les sites d’échange de maison, ça sert quand même… J’ai pu trouver sur camago un bon de réduction pour m’inscrire sur Intervac !

 
     

    Miguel,  le lundi 4 avril 2011 à 16:51  #  

    Pour sûr que ça sert !
    Ce qui est bien surtout, c’est de naviguer dans les pages destinations, ça donne des idées. Quand on imagine le prix d’un séjour en famille à Vancouver, on se dit que l’échange c’est un bon plan et ça rend le voyage possible.

     
 

Laisser un commentaire