Newsletter

 
 

Témoignages et expériences

Interview Lilli Engle, présidente de Homelink France

Le 18 mai 2009 à 08:05

English readers: please use the widget located on the sidebar to translate automatically the content of this website. The english version of Camago is coming soon !

Lilli Engle© Homelink

© Homelink

Camago : comment est né Homelink ?

Lilli Engle :Nous sommes le plus ancien service d’échange de maison. La naissance du service remonte à 1953. Au début, cela s’appelait DGA (group directory association), créé par un couple d’enseignants en Arizona, David et Mary Ostroff. Ils ont commencé à organiser des échanges par des affichages dans les universités et les lycées. Puis la compagnie aérienne Pan Am, leur a demandé de faire ça pour tous les employés dans le monde. Car les employés voyageaient gratuitement.

Camago : vous-même, quand avez-vous commencé ?

L.E : Je suis arrivée à Homelink en 1989, alors que, en France, cela s’appelait encore Séjour, puis c’est devenu Homelink. Je gérais un centre culturel à Aix. La précédente présidente m’en a parlé et m’a montré le catalogue. J’ai fait un échange en Normandie, pour voir comment c’était. La famille avait laissé une guide de la maison, avec le numéro de téléphone de leurs amis. On les a appelés, et on a passé de très bons moments avec eux. Ils avaient un enfant du même âge que notre fils. Cette rencontre a un peu sauvé nos vacances parce qu’on a eu de la pluie pendant tout le séjour. En rentrant j’avais une tâche de vin sur le tapis. Je l’ai faîte nettoyer. Et je me suis faite la réflexion que même avec les 300 F de nettoyage, cela valait le coup.

Camago : aujourd’hui comment est organisé Homelink ?

L.E : Aujourd’hui, Homelink est un réseau de 22 fédérations qui couvrent 72 pays. Nous faisons des points par internet en permanence entre toutes les fédérations et nous nous voyons physiquement une fois par an. L’avantage de cette organisation est que chaque organisateur est très près des adhérents de son pays. Chaque fédération soutient financièrement la fédération centrale, qui est à Bruxelles. Nous nous sommes mis à Internet dès 1997.

Camago : combien de personnes travaillent à Homelink ?

L.E : Les fédérations sont en général composées d’un couple qui travaille de chez lui et qui répond à toutes les questions de ses membres nationaux. En France, on a un bureau et nous sommes quatre.

Camago : pour vous, l’échange de maison, c’est quoi ?

L.E : Quand j’étais dans ce premier séjour en Normandie, le président de l’époque de la fédération, un néerlandais, est venu en caravane pour me souhaiter la bienvenue. Cela marquait déjà un état d’esprit. Pour moi, l’échange de maison, c’est plus que de l’échange, c’est une manière de vivre, une philosophie. D’ailleurs une des premières choses que j’ai faites a été de rédiger les dix principes du bon comportement pour un échangeur. C’est à partir de cela qu’on a créé aussi la fiche d’évaluation. L’échange de maison va bien au-delà d’un contrat.

Camago : quels problèmes remontent le plus de vos adhérents ?

L.E : On reçoit environ une cinquantaine de mails de questions par mois. La grosse majorité sont des questions techniques liées à la mise en ligne des annonces sur Internet (taille des images etc). On a trois dossiers par an à traiter qui sont plus importants et qui peuvent donner lieu à des exclusions. Ces exclusions sont souvent liées au non respect des dix points de savoir-vivre de l’échangeur. Comme par exemple de ne pas honorer un engagement d’échange sous un mauvais prétexte.

Camago : mais en cas d’annulation justifiée

L.E : Nous avons une protection annulation échange. Si l’annulation intervient tard, d’abord le réseau se mobilise. On met une mention spéciale sur le site et envoyons un mail à nos adhérents. Ensuite, si la force majeur est indéniable, avec certificat médical, alors il y a remboursement du titre de séjour à hauteur de 1000 €.

Camago : comment voyez-vous l’avenir de l’échange de maison ?

L.E : Très bien ! De mi octobre à fin mars, on a connu une augmentation de 30 % du nombre d’adhérents. On a aujourd’hui 1800 adhérents en France et 15000 dans le monde. Je dis 15000 effectifs par comparaison à certains sites qui continuent de comptabiliser des annonces qui ne sont plus utilisées. L’échange de maison est une formule de vacances qui a beaucoup d’avenir mais pour une élite. Quand je dis élite je ne parle pas d’élite financière mais de gens qui se comportent bien, qui sont à la fois ouverts et respectueux.

>> Tout savoir sur www.homelink.fr

 

Echanger sa maison
Le nouvel esprit du voyage

Le premier guide complet sur l'échange de maison.
En vente dès maintenant !

Echanger sa maison, le nouvel esprit du voyage Je commande

Trouvez le site d’échange de maison qui est fait pour vous

Il existe 60 sites d'échange de maison à travers le monde. Camago vous aide à trouver celui qui correspond à votre façon de voyager.

Comparez les sites !

Faites des économies !

Camago vous permet d'économiser jusqu'à 60 Euros sur vos inscriptions aux différents sites d'échange de maison partenaires.

En savoir plus...
Soutenons La Quadrature du Net !

Laisser un commentaire