Newsletter

 
 

Témoignages et expériences

Rodolphe Nargeot, fondateur de Switchome

Le 23 mars 2009 à 07:41

© Switchome

© Switchome

Camago : comment vous est venue l’idée de Switchome ?

Rodolphe Nargeot : Le site existe depuis 2002. A l’origine, je cherchais à échanger et je m’étais inscrit sur un site gratuit, qui est devenu payant du jour au lendemain (ndlr: voir notre article sur les sites gratuits et les sites payants). Cela ne m’a pas trop plu. Pour moi l’échange de maison payant, c’est de la location. Les sites devenaient commerciaux. Alors j’ai décidé de créer Switchome, avec pour objectif de rester gratuit à vie !

Camago : combien êtes-vous derrière ce site ?

R. N : On est plusieurs bénévoles. Je suis moi-même informaticien au sein d’une collectivité. Switchome n’est ni mon emploi ni mon employeur. J’ai commencé tout seul et depuis 2002, une vingtaine de personnes ont déjà travaillé bénévolement pour Switchome.

Camago : combien avez-vous d’annonces et d’inscrits ?

R. N : Aujourd’hui nous avons 2400 annonces. Tous les ans, nous remettons notre base à zéro: les annonces sont retirées du catalogue et ne sont remises en ligne qu’à partir du moment où les gens ont actualisé leurs dates, on remet tout à plat en janvier. En fin d’année, on n’est pas loin des 5000 annonces, en début d’année on retombe à 1500 personnes qui ont des annonces à jour. Switchome, c’est beaucoup de pays francophones: les Français représentent à peu près 50 % des inscrits, mais on essaie d’être un peu plus tourné vers l’international.

Camago : combien d’échanges se font via votre site chaque année ?

R. N : Aucune idée du nombre d’échanges de maison qui se font chaque année, mais je pense que c’est très important. Mon administratice, qui est là depuis 2002, doit en être à 40 échanges ! Les gens partent dans les pays francophones, mais aussi beaucoup à l’intérieur de la France.

Camago : quels problèmes vos inscrits peuvent-ils rencontrer ?

R. N : Certains trouvent que c’est un peu compliqué pour s’inscrire chez nous. On nous dit que c’est plus simple avec les sites commerciaux: c’est vrai que lorsqu’on paie, on a intérêt à laisser des infos fiables. Nous, comme nous sommes gratuits, nous faisons un filtre avant de valider une annonce. Ce sont les bénévoles qui s’en occupent et cela prend plus de temps. Switchome n’est pas un supermarché de l’ échange de maison pour les vacances. C’est une question de sérieux, il y a un état d’esprit. Ceux qui arrivent restent: on n’est pas dans une relation commerçante.

Camago : comment voyez-vous cette activité évoluer dans les prochaines années ?

A. B : Je pense que ça va se développer de plus en plus. Chez Switchome, ce sont des gens plutôt aisés, des familles avec enfants. Je pense que ça va s’étendre à d’autres couches de la société. Les échanges de courtes durées et de petites distances vont augmenter, cela ne peut que se démocratiser. Moi, je n’y vois que des avantages et très peu d’inconvénients.

 

Echanger sa maison
Le nouvel esprit du voyage

Le premier guide complet sur l'échange de maison.
En vente dès maintenant !

Echanger sa maison, le nouvel esprit du voyage Je commande

Trouvez le site d’échange de maison qui est fait pour vous

Il existe 60 sites d'échange de maison à travers le monde. Camago vous aide à trouver celui qui correspond à votre façon de voyager.

Comparez les sites !

Faites des économies !

Camago vous permet d'économiser jusqu'à 60 Euros sur vos inscriptions aux différents sites d'échange de maison partenaires.

En savoir plus...
Soutenons La Quadrature du Net !
 

Les commentaires récents : 3 réactions

 

bourdin,  le mardi 10 novembre 2015 à 14:01  #  

J’ai testé pendant plus de 2 ans : on trouve surtout des gens qui veulent venir chez vous et sont malaimables, quelques uns ne répondent pas aux mails. Aucun échange n’a été conclu…

 
 

Céline,  le lundi 23 mars 2009 à 23:22  #  

Je trouve ça super d’avoir un site dédié qui semble parfait pour échanger en France, je vais essayer tout de suite !

 
     

    Sébastien,  le lundi 23 mars 2009 à 23:34  #  

    Effectivement, il semble plus facile qu’ailleurs de partir en WE avec la communauté Switchome, nous allons tester aussi 🙂

     
 

Laisser un commentaire